Electrification d'aiguillage JEP plastique

Aller en bas

Electrification d'aiguillage JEP plastique

Message par fabricevincent le Mar 25 Sep - 18:13

Bonjour à tous,
Savez vous si quelqu'un fabrique au CFE de quoi transformer un aiguillage mécanique JEP plastique en aiguillage électrique ?
Si oui : qui et à quel prix ?
Merci
A bientôt :-)
avatar
fabricevincent

Messages : 33
Date d'inscription : 18/04/2018
Localisation : Marseille

Revenir en haut Aller en bas

Re: Electrification d'aiguillage JEP plastique

Message par bernard21 le Lun 29 Oct - 18:13

fabricevincent a écrit:Bonjour à tous,
Savez vous si quelqu'un fabrique au CFE de quoi transformer un aiguillage mécanique JEP plastique en aiguillage électrique ?
Si oui : qui et à quel prix ?
Merci
A bientôt :-)


Bonjour,

j'ignore à vrai dire, si le CFE abrite pareil "fabriquant", au sens où il semble qu'on doive l'entendre.

Je sais simplement que le "KIFEKOI", donne les noms des 3 membres qui font des "pièces détachées" ou répliques dans le genre, et qui pourraient donc être consultés à ce sujet, dans un premier temps.

Mais la question a réveillé en moi une vieille envie de "motoriser" la demi-douzaine d'aiguilles JEP que je possède, pour les avoir, précisément, acquises dans ce but, il y a... longtemps.

J'ai donc tenté de faire mon petit SAHARA 21 en cherchant d'abord à installer quelques électro-aimants d'origine JEP, eux aussi achetés dans cette intention.

Mais, j'ai vite compris que je n'avais pas les doigts aussi fins que les petites dames de chez JEP, de l'époque, ni leur habileté: déjà, souder ce fichu fil émaillé d'à peine plus d'1/10° de diamètre a été toute une aventure, mais, en plus, je n'ai jamais trouvé le moyen de l'insérer dans la "coque" d'origine, sans qu'il s'en casse un bout quelque part. Et, j'ai vite renoncé à le "rebobiner" …

J'ai donc fini par essayer d'en passer par la case "servo-moteurs", en m'inspirant de ce qu'on peut lire ici (ou ).

Et, j'ai donc acheté le plus petit modèle de ces servo-moteurs, en profitant du fait qu'ils ne valent presque rien, là-bas, de l'autre côté de la terre (à peine plus d'un euro, port compris!).

Mais après plusieurs essais malheureux, je me suis rendu compte que transformer un mouvement de rotation pose plus de problèmes mécaniques et électroniques que je l'imaginais. Aussi me suis-je rabattu sur un montage tout fait, normalement acheté en vue d'animer un signal mécanique que j'ai entrepris de fabriquer, par ailleurs.


J'ai choisi, entre tous, celui qui m'a paru de la dimension d'un aiguillage JEP, en même temps que d'un prix abordable : c'est celui qui se peut voir sur ce document commercial (cliquer sur le document pour le voir en entier):




Mais je n'ai pas essayé de le fixer directement "sous" l'aiguillage, comme indiqué sur la notice, faute d'épaisseur et de dureté suffisantes du plastique JEP, à mon goût. J'ai donc fait le choix d'en passer par une "platine" intermédiaire en plastique d'un mm d'épais (une boite de M.Yves "Caillou"...), sur laquelle j'ai vissé d'abord la platine i-prod, avant de retourner l'ensemble, pour y visser l'aiguillage à son tour (avec les plus petites vis en ma possession; pour les prochains, je me servirai plutôt de vis à tête fraisée d'un modèle plus discret…).



Au final, cela donne çà, en dessous (avec un capot en plastique de protection, de récupération lui aussi, et destiné à épargner l'électronique et le mécanisme, lors des manipulations de mise en oeuvre, comme après l'installation):



Et, cela vu du dessus, sachant que j'ai "scié", pour ma part, le support d'origine du mécanisme, pour une meilleure insertion dans mon réseau.




Naturellement, l'opération implique de retirer la tige laiton qui sert, au départ, à assurer le mouvement des lames d'aiguille et de la fixer en position verticale, au droit du servo moteur, en la glissant dans le "trou" ménagé dans ce but (pour éviter de sacrifier celle d'origine, j'en ai "re-fabriquée" une, à partir d'une tige en laiton, écrasée à une extrémité percée au diamètre de la tige que l'on aperçoit à droite de la photo, et qui sert, à l'origine, à bien "plaquer" les lames contre les rail, par un phénomème "d'elasticité"



Et, d'après ce que j'ai pu constater au terme de nombreux essais, le mieux est d'insérer cette tige entre la 5° et la 6° traverse, en partant du côté "pointes", ce qui oblige donc à avoir d'abord fixé tout le bazar du dessous, en conséquence.



Et, à la fin, une simple alimentation sous 9 ou 12 V continu (j'ai utilisé, pour mes essais, un transfo de téléphone portable…), asservie par un bouton poussoir ou un interrupteur à deux ou trois positions (comme celui-ci et les lames feront leur office.

Je dois cependant dire que le mouvement de ces lames n'est pas lent comme dans la réalité, et comme avec d'autres produits du commerce, bien plus gros et aussi plus chers… Mais, j'ai du faire fait avec ce que j'avais…


(J'oubliais: j'ai profité, bien entendu, du démontage de l'aiguillage pour tout bien nettoyer, en particulier les rails, les lames et le coeur d'aiguilles, déjà parce que j'aime à travailler "dans le propre" mais aussi et, surtout, parce c'est encore le meilleur moyen d'assurer captage du courant sans trop de problèmes, par les locomotives et les voitures JEP "éclairées".
avatar
bernard21

Messages : 88
Date d'inscription : 02/11/2016
Age : 70
Localisation : côte d'or

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum